Témoignage

Fête de la fissure 2016

Le 28/08/2016 par Eric Gerardin

Après le stage de Chamonix et éventuellement une semaine supplémentaire de vacances pour certains, il a bien fallu reprendre le travail et ce fut dur…

Nous sommes donc un peu fatigués lorsque nous montons au refuge le vendredi soir. Nous y retrouvons David déjà là et attendons les jeunes qui arrivent petit à petit dans la nuit.

Le lendemain, le réveil est assez tôt :

  • David, Théo et Eric partent au frais dans l’éperon Nord du petit pic.
  • Romain et Axel partent dans la Sud-Est directe

2 voies majeures et classiques de l’Ossau, œuvres de la cordée jumellaire Jean et Pierre Ravier.

Les conditions ne sont vraiment pas les mêmes car les premiers auront presque froid alors que les seconds cuiront à point.

Heureusement, le lac de Pom’beach est plutôt chaud en cette période de canicule et beaucoup feront un plouf rafraîchissant, décontractant et aussi nettoyant après les efforts de la journée.

Pom’beach : nouveau spot du secteur à la mode et à forte affluence ce weekend !

L’apéro arrive vite même si tous ne sont pas encore rentrés : le punch coule à flot, les toasts sont appétissants et c’est au gré de rencontres successives que se poursuit la soirée.

Nous fêtons en plus les 8 ans de Malou, la chouchou du refuge.

D’ailleurs, le dimanche, nous avons décidé de poursuivre la fête en gravissant Elléoumalou au Doigt de Pombie. Théo qui devait partir avec les filles de l’EPAF dans les surplombs est malade.

Par contre, nous avons un invité illustre : Norbert Dentroissangle qui vient vérifier l’utilisation des fonds de la DATAR, l’intérêt d’une telle manifestation et voir si les jeunes ont progressé en 2 ans. Il grimpe plutôt bien et vite, même s’il ne daigne pas passer en tête préférant inspecter et noter les jeunes. Même si les difficultés sont concentrées dans 2 longueurs soutenues, techniques et athlétiques, cette voie s’est révélée une très bonne surprise et mériterait d’être plus parcourue.

Dur de quitter ce lieu exceptionnel sous le soleil et de descendre dans la vallée qui est envahie par les nuages. Le retour à la maison et au travail se fera sous la bruine.

A l’année prochaine pour ce traditionnel rassemblement qui fait l’unanimité.

COMITE DEPARTEMENTAL HAUTES PYRENEES

Rechercher